Historique & partenaires

Le Lac de Vassivière construit dans les années 50 pour les besoins énergétiques d’après-guerre est un des plus grands lacs artificiels de France avec plus de 1000 hectares.

Dès 1966, alors que le tourisme à la campagne n’existait pas, Pierre Ferrand, maire de Royère de Vassivière et conseiller général de la Creuse, mais aussi visionnaire à l’époque, œuvra pour créer un site touristique autour de ce joyau tout en préservant l’environnement.

Pour assurer le développement touristique du site, le SYMIVA - un syndicat mixte intégrant la région Limousin, les Départements de Haute Vienne et Creuse ainsi que les 5 communes riveraines du Lac - a été créé le 8 décembre 1966.

Il devient en 2009 Le Syndicat Mixte Le Lac de Vassivière.

Le Président fondateur Pierre Ferrand et ses successeurs appliqueront une stratégie qui s’appuie sur une action publique volontaire induite par la carence totale du secteur privé. L’idée force sera « d’aménager ce pays afin d’y sauver la vie ou de l’offrir au plus grand nombre sans que personne ne puisse garder pour lui tout seul un bien commun à tous ».

Une succession de Présidents :

Pierre Ferrand 1966 – 12 juin 1992

André Leycure 13 juin 1992 – 30 novembre 1999

Daniel Nouaille : intérimaire de 2000 à 2001

Jean Paul Denanot 9 mai 2001 – 12 mai 2004

Renée Nicoux 13 mai 2004 – 12 mai 2008

Stéphane Cambou - 13 mai 2008 

Gérard Vandenbroucke : janvier 2015

Les partenaires du Syndicat

 EDF Limousin :

En région Limousin, EDF produit une électricité 100 % ENR provenant de ses 37 centrales hydroélectriques réparties sur le territoire. L'énergie hydraulique permet de produire de l'électricité de manière durable, souple, compétitive avec des atouts écologiques forts car elle n'émet pas de CO2. Le barrage de Vassivière, mis en eau en 1949, et son usine de Peyrat le Château sont un outil indispensable à la fourniture d’électricité. Cet ouvrage constitue aussi une réserve en eau qui permet de limiter l’impact des sécheresses sur la vie piscicole et de préserver l’activité industrielle et les usages du bassin versant.

En énergéticien responsable, EDF a toujours centré son action en faveur d’un partage de l’eau équilibré pour concilier pratique industrielle, activités de pleine nature/tourisme en concertation avec tous les acteurs.

 Le Conservatoire du Littoral :  

Etablissement public d’état, il intervient sur le site du lac de Vassivière depuis 1981. Il y mène une politique d’achat de terrains remarquables sur le plan écologique entre les rives du lac et la route circumlacustre dans un objectif de protection contre l’urbanisation et de préservation durable des paysages.
Le Lac de Vassivière est considéré comme un lac de plus de 1000 ha selon le rapport d’avril 2014 du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable et par l'instruction du Gouvernement de février 2016 sur le champ d’application territorial du volet urbanisme de la loi littoral . Les calculs de superficie sont effectués selon la limite des eaux les plus hautes. 

Kévin Brionaud, chargé de mission du Conservatoire de l'Espace Littoral et des rivages Lacustres pour les Lacs du Centre France assure des permanences régulières sur Vassivière. 

Actuellement le propriétaire foncier majeur du site, il maîtrise plus de 30 % des rives du lac, plus de 333 ha, dont 12 kms linéaires de berges.

Le Conservatoire ne gère pas en direct ses terrains mais en propose la gestion aux collectivités locales concernées. Une première convention de gestion a donc été signée dès 1989 avec le Syndicat Mixte d’aménagement « Le Lac de Vassivière ».

Compte tenu du caractère boisé de la quasi-totalité des terrains, la convention de gestion associe également l’Office National des Forêts qui intervient au titre du régime forestier (surveillance et police de la forêt, conseil auprès du propriétaire).

Un comité de gestion se réunit tous les ans afin de fixer des objectifs de préservation et de valorisation de ce patrimoine naturel exceptionnel qui distingue le site touristique du lac de Vassivière de la plupart des autres stations de vacances.

L’ensemble des organismes impliqués dans la protection de l’environnement de Vassivière qui sont associés à ce comité sont :

  La Région Nouvelle Aquitaine

La Région est majoritaire dans le Comité Syndical du Lac de Vassivière. Elle participe à hauteur de 68 % des participations statutaires.

Depuis 2008, elle est propriétaire de l’île de Vassivière et en gère le patrimoine.

  Le Conseil Général de la Creuse

 

Le Conseil général de la Creuse s'investit également financièrement dans le budget du Syndicat en participant à hauteur de 17 % des participations statutaires.

En effet, au-delà de ces grandes compétences obligatoires, le Conseil Général développe des politiques en faveur de l’aménagement rural, de l’environnement, de l’économie et du tourisme dont le Lac de Vassivière.

La Communauté de communes Creuse Grand Sud est partie prenante du syndicat pour les communes de Faux la Montagne et de Gentioux Pigerolles.

Enfin, les 4 communes de Beaumont du lac Nedde - Peyrat le Château - Royère de Vassivière participent au Syndicat en leur nom propre.